lundi 5 février 2018

À la croisée des mondes, tome 1 : Les royaumes du Nord de Philip Pullman



À la croisée des mondes
Tome 1 : Les royaumes du Nord
de Philip Pullman


Éditions Folio Junior 

Sortie le 19 octobre 2017 

Format poche / 528 pages / Prix 8,90 €



Présentation de l'éditeur :

Il est au départ déstabilisant, le monde dans lequel nous invite Philip Pullman, c'est celui de Lyra, la jeune héroïne. Il ressemble étrangement au nôtre, et s'en sépare tout à la fois, étrangement, par des détails qui apparaissent au fil du récit. On voyage en zeppelin, on rencontre des sorcières, des ours en armure... Chaque personnage est accompagné d'un "daemon", sorte d'animal familier mais qui est bien plus que cela : le daemon fait partie de son compagnon humain, il est le reflet de son âme. L'un ne peut survivre à l'autre. Celui de Lyra s'appelle Pantalaimon. Il la suivra dans toutes ses aventures jusque dans les Royaumes du Nord, en quête de la vérité sur la mystérieuse "Poussière".


Mon avis :

Ce premier tome de la fabuleuse saga de Philip Pullman est toujours aussi enchanteresse.

Dans un monde assez similaire au nôtre, chaque humain a un daemon. Le daemon et l'être humain qu'il accompagne sont liés. Ils font partie d'un tout, d'un même être. D'ailleurs, ils ne peuvent pas s'éloigner l'un de l'autre. Jusqu'à l'adolescence, le daemon a la capacité de changer de forme et de prendre l'apparence de n'importe quel animal. Puis, arrivé à un certain âge, il ne change plus et conserve l'apparence d'un des nombreux animaux qui peuplent la planète.

Nous suivons Lyra, une enfant d'une douzaine d'années, avec son daemon Pantalaimon. Ils vont se retrouver propulsés dans une aventure à couper le souffle et qui va les emmener aux confins du grand Nord, et même au-delà. Ils rencontreront des gitans, des sorcières, des ours en armure ; ils affronteront des kidnappeurs, des mercenaires ; ils se baladeront sur des péniches, des traineaux mais aussi dans un ballon dirigeable ; ils vivront des joies et des peines, ils se feront des amis, une famille, mais aussi des ennemis. Ils vivront une aventure qui ne sera que le début d'une encore plus grande !

Ce premier tome est passionnant. Dans ce monde, les scientifiques ont découvert l'existence de la Poussière. Qu'est-ce donc ? Le gouvernement, constitué de religieux, la considère comme quelque chose de malfaisant dont il faut se débarrasser. Les scientifiques, eux, cherchent à en savoir plus dessus. C'est ainsi qu'un conflit fait rage depuis des années, certains veulent éliminer la Poussière, d'autres la comprendre.
L'auteur traite de politique, science, théologie, philosophie... autant de thèmes qui seront approfondis dans les tomes suivants. Bien que les sujets soient parfois complexes, Philip Pullman a une plume accessible à tous et qui ravira petits et grands. Chaque tranche d'âge y trouvera son compte. Peu importe l'âge auquel vous (re)lisez ce livre, chaque lecture est différente.

L'auteur écrit à merveille et nous dépeint des personnages attachants que l'on souhaiterait connaître. Chaque protagoniste est une pierre à l'édifice de l'aventure de Lyra, mais ils sont aussi des mentors pour cette enfant. Ils lui apprennent beaucoup et elle a aussi beaucoup de plaisir à s'instruire. On voit le personnage de Lyra évoluer et grandir grâce à la très grande famille qu'elle se forge à travers ses rencontres.
Les différents lieux où nous entraîne l'auteur nous font voyager : Oxford, Londres, la Laponie... Nous voyageons avec Lyra, nous admirons les aurores boréales avec elle, voyons les sorcières voler, subissons le mal de mer sur le bateau, courrons sur les toits ou dans les souterrains ; autant de choses que Philip Pullman excelle à décrire et qui nous immerge complètement dans notre lecture.

Ce premier tome est un vrai bonheur de lecture, assurément une saga incontournable à découvrir et redécouvrir à tout âge !

dimanche 4 février 2018

Au paradis des manuscrits refusés de Irving Finkel



Au paradis des manuscrits refusés
de Irving FINKEL

Éditions 10 X 18

Sortie le 18 mai 2017
Format poche / 288 pages / Prix 7,50 €



Présentation de l'éditeur :

La Bibliothèque des Refusés est un établissement des plus singuliers : elle recueille - plus encore, elle sauvegarde - tout texte ayant essuyé refus sur refus de la part des éditeurs. Littérature, poésie, mémoires, récits épistolaires. tous les écrits trouvent leur place sur les étagères de la Bibliothèque des Refusés. L'arrivée impromptue d'une insupportable bibliothécaire américaine, l'imposture d'une actrice se faisant passer pour une étudiante dans l'idée de voler des idées pour son prochain film, la menace de cambrioleurs convaincus de trouver là le gros lot, sans compter l'irruption de nombreux aspirants écrivains. autant de mésaventures qui viennent perturber l'ordre tranquille de la Bibliothèque. Entre personnages hauts en couleur et situations cocasses, le tout dans un irrésistible humour british, La Bibliothèque des Refusés est également une merveilleuse déclaration d'amour aux livres et aux manuscrits en tout genre.

Mon avis :

Ce livre ne m'a pas convaincue. Il m'a fallu beaucoup d'énergie pour le finir. Le titre est alléchant, la couverture accroche l'œil et le résumé finit de convaincre le lecteur. Autant d'élément qui sont là pour faire joli et séduire.

Malheureusement, le contenu est loin d'être à la hauteur. De petites histoires s'enchaînent telles de petites nouvelles sur cette bibliothèque des manuscrits refusés. Les différents récits n'ont quasiment aucun lien mis à part le lieu et certains des protagonistes. Les intrigues sont peu prenantes, ce qui rend difficile la lecture, car une fois qu'on en a fini avec une, on n'a pas vraiment envie de continuer.

Les personnages sont assez perchés et font plus penser à des scientifiques fanatiques et passionnés (et paranoïaques) retranchés dans leur bunker et qui ne veulent rien avoir à faire avec l'extérieur. Cet élément censé être de l'humour n'a pas fait mouche. Le seul élément qui fait sourire sont les lettres de refus, certaines sont particulièrement intéressantes, comme celle écrite en haiku. Malheureusement, il y en a trop peu pour rendre cette lecture prenante.

Le style est classique et les personnages pas du tout attachants. C'est un roman au design pour attirer les amoureux des livres, mais qui au final ne tient pas ses promesses.


samedi 3 février 2018

Saga, tome 1 de Brian K. Vaughan



Saga
Tome 1
de Brian K. Vaughan

Éditions Urban Comics

Sortie le 15 mars 2013
Format album / 168 pages / Prix 15,50 €



Présentation de l'éditeur :

Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles. Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d'une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d'éclore. Deux amants que tout oppose, Alana et Marko, donnent naissance à Hazel, un symbole d'espoir pour leurs peuples respectifs. L'espoir, une idée fragile qui devra s'extraire du chaos de Clivage pour grandir, s'épanouir et conquérir l'immensité du cosmos.

Mon avis :

Ce premier tome est intéressant. Il pose les bases d'un univers extrêmement riche. On suit Alana et Marko, deux êtres venants de Continent et de Couronne, une planète et son satellite. Tout semble les opposer, jusqu'au conflit remontant aux origines du monde entre leurs deux espèces. Et pourtant, leur amour a donné naissance à un enfant métis. Une petite fille qui va se retrouver traquer par les meilleurs assassins de la galaxie. 

On rentre très vite dans l'histoire et on se retrouve entraînés dans une course poursuite à l'échelle de l'univers. On découvre des mondes différents, des êtres différents, la magie côtoie la science-fiction, on croise même des fantômes. Il semble que l'auteur ne s'est pas posé de limites pour façonner son univers, et cela ne peut que combler le lecteur. 

Le graphisme les couleurs sont beaux. L'attention portée aux designs des différents protagonistes est intéressante et variée. Ainsi, on prendra plaisir à noter les différents types d'ailes du peuple de Continent : ailes de chauve souris, ailes avec des plumes, ailes de libellules, etc. et les diverses cornes pour ceux de Couronne : corne de licorne, de bouc, de cerf... Néanmoins, les créatures ne se limitent pas à ceux de ces deux mondes et le lecteur pourra aussi découvrir de nombreux peuples aux morphologies bien différentes et éloignées de l'être humain. 

C'est donc un premier tome très intriguant, qui encourage le lecteur à continuer afin d'en apprendre plus sur cet univers exceptionnel. 

vendredi 2 février 2018

Fille de bohème de Vania Prates



Fille de bohème
de Vania Prates

Éditions CHARLESTON EDITIONS

Sortie le 16 janvier 2018
Format broché / 392 pages / Prix 18,00 €



Présentation de l'éditeur :

« Un roman que j'ai adoré et comme j'aime en lire ! Bravo à l'auteure, qui a su me transporter ! »
Clarisse Sabard, membre du jury du Prix du Livre Romantique, auteure du best-seller Les Lettres de Rose
Mélissandre a tout ce qu'elle désire dans la vie : un bon travail, le fiancé parfait, l'appartement de ses rêves. Son avenir est, selon elle, d'ores et déjà tracé. Mais un soir, lors de l'enterrement de vie de jeune fille de sa meilleure amie, une étrange femme va la mettre au défi de tenter l'expérience de l'hypnose et sa vie va s'en trouver complètement chamboulée.
Revivant, en songe, la vie aussi dangereuse qu'exaltante d'Éveline, bohémienne de la cour des Miracles, Mélissandre commence à perdre pied. Qui est cette fille qui lui fait revivre des souvenirs d'une vie lointaine, vécue à une autre époque ? Pourquoi cela semble-t-il avoir un tel impact sur elle ? Et pourquoi le beau Ric, qu'elle rencontre à Montmartre, ressemble-t-il tant au mystérieux Cam de ses rêves ?
Un roman addictif sur les étonnants pouvoirs de l'hypnose, mêlant histoire d'amour, suspense et développement personnel


Mon avis :

Voici mon deuxième coup de cœur de l'année ! On peut dire que 2018 commence bien côté lectures.

On suit Méli, jeune femme à qui tout réussi : un bel appartement, un super métier, un fiancé, tout semble montrer qu'elle mène une vie parfaite. Et pourtant, lors d'une soirée, un événement majeur va l'aider à ouvrir les yeux sur ce qu'est réellement sa vie.

Ce roman est un vrai livre feel-good. On passe un excellent moment à suivre Méli et la prise de conscience qui vient bouleverser sa vie. Mais on adore aussi suivre Évy, et sa vie à la cour des miracles dans le Paris du XVIIème siècle.
Les passages d'une vie à l'autre et d'une époque à l'autre sont bien dosés et à aucun moment je ne me suis sentie frustrée de changer de narrateur. Les histoires sont passionnantes, on se prend très vite au jeu et on cherche à en savoir plus sur ces deux jeunes femmes.
Bien que l'histoire soit centrée sur Méli qui remet en question sa vie, ce roman n'est pas du tout un roman de développement personnel déguisé.

Les personnages offrent un large éventail de personnalités et d'origines. On s'attache à certains, on en déteste d'autres, mais on prend un grand plaisir à tous les découvrir. Les relations et la complicité que l'on ressent entre les différents protagonistes, à travers les échanges et les événements, sont savoureux.

La plume de l'auteur est géniale. La lecture est fluide, on est loin des clichés, on rit, on est émus, ce livre gonfle notre petit cœur d'émotions. Et lorsqu'on referme Fille de Bohème, on est triste de quitter tout ce petit monde qu'on a appris à apprécier comme des amis. C'est donc un roman que je recommande chaudement !


dimanche 31 décembre 2017

La trilogie de la Poussière, Livre I : La Belle Sauvage de Philip Pullman


La trilogie de la Poussière
Livre I : La Belle Sauvage
de Philip Pullman

Éditions Gallimard Jeunesse

Sortie le 16 novembre 2017
Format broché / 544 pages / Prix 22,00 €



Présentation de l'éditeur :

RETOUR AU CŒUR DE LYRA, AVANT LES ROYAUMES DU NORD...

À l'auberge de la Truite, Malcolm, 11 ans, et Alice, 16 ans, aiment écouter les aventures des visiteurs. Certains sont étrangement intéressés par un bébé nommé Lyra et par son daemon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Alors que de nombreux dangers menacent l'enfant, les deux adolescents s'enfuient avec lui à bord de la Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm.

Mon avis :

Après 17 ans d'attente voilà le premier tome tant attendu du Livre de la Poussière. L'auteur nous a fait la surprise de sortir une trilogie plutôt qu'un one-shot et on ne peut que le remercier ! Philip Pullman a confirmé avoir déjà écrit les trois tomes, nous devrions donc pas trop patienter pour avoir la suite.

L'histoire se déroule 11 ans environ avant le premier tome de la trilogie À la croisée des mondes. Lyra n'est alors âgée que de 6 mois et est déjà au centre de l'action. Bien qu'elle soit présente tout le long du roman, ce n'est bien évidemment pas elle le personnage principal (encore que parfois ses gazouillis tout mignons et ses rires adorables volent la vedette aux autres). Notre héros est Malcolm, un jeune garçon d'environ 11 ans, fils d'aubergiste, curieux, intelligent ; on craque vite pour ce petit garçon vif d'esprit et gentil comme tout. Bien malgré lui (du moins au début), il va se retrouver impliqué jusqu'au cou dans l'intrigue politique en cours. Heureusement, il pourra compter sur quelques alliés.

Beaucoup de choses se trament. D'un côté, il y a le CDC, le Conseil de Discipline Consistorial, une autorité religieuse très stricte qui fait la pluie et le beau temps. Et de l'autre, Oakley Street, groupe secret qui milite pour défendre la liberté. Le combat fait rage entre les agents secrets des deux camps, et Lyra, petit bébé de 6 mois va devenir un enjeu dans leur bataille.

Le roman est découpé en deux parties. La première dans laquelle on découvre Malcolm, sa vie, sa routine et comment cette dernière va se retrouver bousculée par différents événements. Au cours de cette partie, on voit les différentes pièces du puzzle se mettre en place pour préparer la seconde. Tous les éléments convergent et pointent du doigt vers le moment fatidique où l'équilibre précaire des forces de la nature et humaines vont se déchaîner. La tension monte au fur et à mesure et on en vient à attendre avec excitation le point de non retour.
La seconde partie est presque un voyage initiatique. Les deux enfants protecteurs d'un trésor vont se retrouver confrontés à des événements parfois durs, souvent difficiles. Cette seconde partie est particulièrement intéressante et plante les graines de nombreuses pistes de réflexion pour la suite, en lien ou non avec la précédente trilogie.

Malcolm se retrouve au centre d'un cyclone, où des forces qui le dépassent se déchaînent. Chaque camp a ses espions, des pions qu'ils placent et déplacent afin d'arriver à ses fins. Certains personnages nous seront déjà familier de la première trilogie et ce sera un vrai plaisir de les retrouver quelques 10 années plus tôt. Mais nous découvrirons aussi de nouvelles têtes qui retiendront toute notre attention ou auxquels nous nous attachons.
De plus, il faut noter que l'auteur a le chic pour créer des personnages féminins forts et intelligents, qui prennent une place à part dans le récit et ce premier tome ne fait pas exception.

Philip Pullman nous livre encore un récit qui offre de nombreux niveaux de lectures. Ainsi, il est tout à fait possible de mettre ce roman dans les mains d'un enfant d'une douzaine d'années, comme d'un universitaire à la retraite. Il nous entraîne dans des péripéties incroyables qui nous transportent parfois au-delà du monde visible, c'est un roman d'aventure. Mais le contexte politique en cours est puissant et fait même froid dans le dos, notamment avec La Ligue de Saint Alexander, qui a une tactique redoutable et particulièrement effrayante pour contrôler la population. Le livre devient ainsi un roman d'espionnage.

Politique, théologie, physique, philosophie sont autant de thèmes abordés dans les romans de l'auteur. Si ce premier tome n'aborde pas en profondeur chacun de ces sujets, certains sont plus mis en avant que d'autres. Néanmoins, il pose plusieurs pistes de réflexion et certains passages sont carrément déroutants et personnellement, j'aimerais terriblement pouvoir en discuter avec l'auteur pour connaître toutes les significations possibles de ces chapitres.

Encore une fois Philip Pullman nous emmène dans une grande aventure. Il éveille l'Enfant et l'Érudit qui sont en nous pour les faire vibrer au fil des pages dans une folle épopée de laquelle on ne ressort pas tout à fait le même. 



L'exécutrice, tome 7 : Jalousies de Jennifer Estep



L'exécutrice
Tome 7 : Jalousies

de Jennifer Estep

Éditions J'ai lu

Sortie le 29 novembre 2017
Format poche / 407 pages / Prix 7,40 €



Présentation de l'éditeur :

Gin Blanco, alias l’Araignée, s’est résignée à ce que son identité de tueuse à gages soit connue de tous. Depuis, elle doit constamment rester sur ses gardes car nombreux sont ceux qui projettent de lui faire la peau. Mais la personne qui l’inquiète le plus a davantage le physique d’une briseuse de cœurs que d’une criminelle. Face à la pulpeuse et dangereuse Salina, Gin se demande si ses dons et sa maîtrise des éléments lui seront seulement utiles. Que vient faire cette femme, originaire du Sud, à Ashland ? Et surtout, de quel droit se permet-elle de donner des surnoms à Owen Grayson, l’amant de Gin ?

Mon avis : 

Et voilà le dernier tome de L'Exécutrice paru en France (sur 16 parus outre-Atlantique, plus 3 autres de prévus). On ne sait pas quand arrivera le suivant, il faut espérer que J'ai Lu ne nous fasse pas patienter de nouveau 5 ans avant d'avoir la suite (néanmoins on peut le craindre vu la suppression de la collection Crépuscule).

Ce tome fait écho au précédent. Si dans le tome 6 Gin était confrontée à Donovan, dans celui-ci c'est Owen qui va devoir en découdre avec son ex, Salina. Les vieux démons du passé du petit ami de Gin vont refaire surface avec tout le panache nécessaire pour mettre à mal sa relation avec notre assassin préférée. Néanmoins, Salina n'est pas qu'une menace pour le couple Gin/Owen, c'est aussi une menace pour la société. Ses côtés sociopathe et manipulatrice vont lui être très utiles pour accomplir ses desseins. L'Araignée va donc être doublement impliquée dans cette affaire.

Ce livre nous permet d'en apprendre plus sur le passé d'Owen. On va ainsi rencontrer les quelques personnes qui ont fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui et quels sont les événements qui l'ont façonné.
La présence d'une ex pour laquelle Owen a manifestement encore des sentiments va ébranler Gin. Cependant, on ne peut qu'admirer la manière donc cette dernière fait face aux événements. Très réfléchie et très mature, Gin donne une belle leçon de vie et un magnifique exemple au lecteur. C'est très agréable d'avoir un personnage qui a la tête sur les épaules et, bien qu'évidemment les événements la perturbent, ça ne l'empêche pas d'agir de façon raisonnée et respectueuse de l'autre sans projeter sur Owen son sentiment d'insécurité.

Des nouveaux personnages vont aussi faire leur apparition. On devine que certains d'entre eux vont agrandir le cercle de proches qui est en train de se former autour de L'Araignée. D'ailleurs, l'amour n'est pas seul au centre de ce tome, il y a aussi l'amitié. Gin va plus que jamais se rendre compte que certaines personnes dans sa vie sont des amis et qu'elle va pouvoir compter sur eux dans les moments difficiles de sa vie personnelle (et pas que professionnelle).

Encore un tome à la hauteur de la saga. Il nous offre de beaux combats, mais aussi de nouvelles amitiés et des relations qui grandissent et évoluent. C'est toujours un plaisir de retrouver L'Araignée d'Ashland.



Voici mes chroniques sur les tomes précédents :




mardi 19 décembre 2017

Lucky Harbor, tome 4 : Passionnément de Jill Shalvis



Lucky Harbor
Tome 4 : Passionnément
de Jill Shalvis

Éditions Milady

Collection Romance

Sortie le 24 novembre 2017
Format poche / 480 pages / Prix 6,90 €



Présentation de l'éditeur :

Mallory en a assez d'être la gentille petite infirmière dévouée. Elle rêve du grand frisson. Ty traîne dans les parages de Lucky Harbor, et pourrait bien exaucer son rêve le plus cher...

Le « beau gosse » de service n'est que de passage, ce qui convient parfaitement à Mallory. La jeune fille bien rangée laisse place à une séductrice délurée et réveille en lui des désirs inavouables. Pour la première fois de sa vie, Ty ne peut se résoudre à mettre les voiles. Depuis quand le hasard fait-il si bien les choses ? À Lucky Harbor, tous les espoirs sont permis...

Mon avis :

Lucky Harbor, assurément, si ce lieu existait, verrait arriver des hordes de femmes cherchant à rencontrer des spécimens masculins similaires à ceux de ces livres. Les trois sœurs ont cédé la place à un nouveau trio de jeunes femmes célibataires : Mallory, Amy et Grace. Au centre de ce quatrième tome, Mallory, infirmière urgentiste, souhaite vivre sa vie de manière un peu moins sage et surtout désire rencontrer un ogre (il est établi que les princes charmants ne sont plus fiables). Heureusement, une tempête de neige va mettre sur sa route "beau gosse", un homme mystérieux et ogre par excellence, nouvel habitant de Lucky Harbor.

Ce roman est dans la même veine que les précédents, même si on est un peu triste de ne plus croiser Maddie, Tara et Chloe, ce nouveau trio de jeunes femmes promet de belles histoires. Néanmoins, pas de panique, nous avons malgré tout des nouvelles de nos trois précédents couples, même si ce n'est que par petites touches.
Ce nouveau groupe de femmes s'est baptisé les accros au chocolat car elles se rencontrent une fois par semaine autour d'un délicieux gâteau au chocolat. Le petit plaisir pour le lecteur est que chaque début de chapitre commence avec une citation qui ravira les amoureux de cette drogue délicieuse et particulièrement indispensable à la vie.

Mallory et Ty forment un très beau couple et sont bien assortis. Leurs rencontres sont particulièrement intenses et passionnées. Mallory est un personnage féminin intéressant, elle est stable et assez confiante pour vivre de manière saine cette relation. Ty quant à lui est en pleine reconstruction, c'est aussi quelqu'un de calme et posé. Il n'y a pas de drames ou de grandes disputes, simplement des êtres humains qui essaient d'aller de l'avant et qui souhaitent prendre toutes les bonnes choses qui s'offrent à eux. C'est assez rafraîchissant.

L'auteur a le chic pour mettre de l'humour dans ses romans, ainsi les rires alternent avec des scènes particulièrement émoustillantes. C'est une comédie romantique parfaite pour passer un bon moment.



Retrouvez mon avis sur les tomes précédents :

Lucky Harbor, tome 1 : Irrésistible de Jill Shalvis
Lucky Harbor, tome 2 : Tendrement de Jill Shalvis
Lucky Harbor, tome 3 : Éperdument de Jill Shalvis



lundi 18 décembre 2017

Le baiser de Noël de Elizabeth Keys



Le baiser de Noël
de Elizabeth Keys

Éditions J'ai lu

Sortie le 1er novembre 2017
Format poche / 631 pages / Prix 6,50 €



Présentation de l'éditeur :

Pour séduire le prince Nikolai, Camille a préparé un dîner de Noël digne des romans de Jane Austen. Rien n’a été laissé au hasard. À moins qu’un convive indésirable ne perturbe le plan de table… Car Grayson, son amour de jeunesse, s’est invité à la fête. Et il ne compte pas être le dindon de la farce…

Les rues décorées pour les fêtes de fin d’année semblent se moquer des soucis d’Amelia. Naguère, cela aurait annoncé les prémices de délicieuses soirées, culminant avec les réjouissances de Noël. Cette année, personne n’essaiera de lui voler un baiser sous le gui… Vraiment, il faudrait un miracle pour lui redonner espoir. Un miracle nommé Michael ?

Mon avis :

Voici la chronique de Le Baiser de Noël. Cette lecture m'a tellement peu convaincue que je me suis arrêtée à ce roman. Si j'ai le courage de lire Un prince de rêve, je complèterai la chronique.

Le Baiser de Noël... Bien que le titre peut paraître bien chaste, le contenu en est loin... Bien que le titre laisse présager que l'intrigue se passe à Noël, seules les 5 dernières pages prennent place à cette période. Bref... Pour une jolie romance de Noël, on repassera. J'ai un peu l'impression qu'on m'a trompée sur la marchandise. Passons...

Les personnages... Nous avons deux protagonistes principaux qui sont épuisants. On croirait qu'ils ont vécu en prison pendant des années et les voilà libres et leurs libidos sont débordantes. Ils ne peuvent s'empêcher de fantasmer l'un sur l'autre, puis plus tard de se sauter dessus. Et ceci constamment... Même au départ, quand Amelia est veuve depuis 3 jours et qu'elle vient à peine de rencontrer Michael, elle est déjà à rêver de ses lèvres. Dans le même temps, Michael a grand peine à se retenir de retrousser les jupes de la jeune veuve, seule la pensée de son défunt ami et ex-mari de la jeune femme lui donne quelque retenue. Il ne se demande pas si Amelia serait d'accord, à quoi bon c'est une femme, c'est bien connu qu'aujourd'hui en littérature ce qui fait fantasmer les lecteurs sont les rapports non consentis et violents. Non ! Stop !

L'histoire est peu intéressante. L'enquête est d'abord une excuse pour rapprocher Amelia et Michael en rendant ce dernier jaloux, mais elle permet aussi de donner un peu (mais pas assez) de profondeur au héros.
La résolution est simpliste et rapide. Il n'y a pas de quoi se retourner dessus. Le final est même trop idyllique et fait lever les yeux au ciel.
Même si le prix paraît alléchant, deux livres pour le prix d'un, passez votre chemin, vous n'y trouverez rien de la magie de Noël et rien d'une jolie et mignonne histoire d'amour.


mardi 12 décembre 2017

Pas si simple de Lucie Castel



Pas si simple
de Lucie Castel

Editions Harlequin

Sortie le 2 novembre 2017
Format poche / 288 pages / Prix 6,90 €


Présentation de l'éditeur :

Parce que, dans la vie, rien n'est simple, Scarlett se retrouve coincée par la neige à l'aéroport d'Heathrow avec sa soeur Mélie l'avant-veille de Noël. Parce que, dans sa vie, tout est compliqué, Scarlett entre par erreur dans tes toilettes des hommes et tombe sur William, un Britannique cynique et provocateur dont le flegme et le charme distingué sont ce que la Grande-Bretagne promet de mieux. Les heures d'attente leur permettent de faire plus ample connaissance et William leur propose alors de passer le réveillon dans sa maison, près de Kensington Street, le temps que le trafic reprenne. Une invitation en apparence innocente, mais qui va conduire les deux jeunes femmes au coeur d'un réveillon riche en émotions et en surprises de taille...

Mon avis :

Voici une petite romance de Noël sans prétention qui vous fera passer un très agréable moment. L'histoire est à la fois rocambolesque et réaliste, ce qui permet au lecteur de se plonger complètement dans l'intrigue tout en rêvant à la possibilité que ça lui arrive un jour (ah l'espoir !).

Les personnages sont intéressants et apportent chacun leur touche au récit, le rendant ainsi savoureux. Les échanges entre Scarlett et William sont pétillants et intelligents. On ne peut qu'envier leur répartie et leur facilité à s'envoyer des piques tout en restant de parfaits gentilhomme et gente Dame. Les personnages secondaires apportent de la force au récit et ne sont pas en reste. Entre la sœur sexologue, le frère gay, la mère manipulatrice et rigide, la grand-mère portée sur l'alcool, l'ensemble offre un tableau très plaisant et il est difficile de lâcher le livre tant on a envie de découvrir ce qu'il va ensuite se passer.

Noël, des révélations familiales, une romance, voici un ensemble parfait pour une comédie romantique. À dévorer sans modération en ces fêtes de fin d'année.

La légion de la Colombe Noire tome 2 de Kami Garcia



La Légion de la Colombe Noire 
Tome 2
de Kami Garcia

Éditions Hachette Romans bob

Sort
ie le 4 mars 2015 
Format broché / 368 pages / Prix 18,00 €



Présentation de l'éditeur :

Kennedy Waters vit dans un monde où les esprits tuent par vengeance et où les fantômes ont des secrets. Dans ce monde, il y a aussi la Légion. La Légion, c’est Alara, Priest, et les jumeaux Jared et Lukas. À eux cinq, ils forment une bande de « Ghostbusters » prêts à tous les sacrifices pour éliminer les forces du Mal. Mais Kennedy a accidentellement libéré la pire des menaces : Andras, un démon redoutable qui se dissimule parmi les humains. Cette nouvelle traque sera pour Kennedy l’occasion de mieux comprendre ce qu’est la Légion. Et d’apprendre que cet ordre ultrasecret auquel elle appartient la renvoie à bien plus mystérieux encore : sa propre famille.

Mon avis : 

Dans ce second tome nous retrouvons Kennedy juste après les événements du pénitencier. Elle est seule et affronte avec difficultés les conséquences de la libération du démon Andras.
L'action est au rendez-vous avec quelques petites surprises. Nous suivons ce groupe de jeunes avec beaucoup de plaisir, tout en ayant l'impression de suivre un épisode de Supernatural version adolescente : invocation de démon, cercle de sel, possession, fantômes... On retrouve l'ambiance et les gestes qui permettent de se protéger des forces maléfiques. L'auteur est d'ailleurs une grande fan de cette série télévisée.

Ce roman nous permet d'en découvrir davantage sur la Légion, mais aussi et surtout sur la famille de Kennedy. Beaucoup de questions trouveront des réponses dans ce deuxième tome, cependant de nouvelles interrogations s'ajouteront.

De nouveaux personnages vont aussi faire leur apparition, d'où les nouvelles questions. L'auteur élargit son univers et ses possibilités. Cela promet de belles choses pour le troisième tome, qui est en cours d'écriture, donc il ne faut pas désespérer, il devrait arriver.



Mon avis sur le premier tome : La légion de la Colombe Noire, tome 1


mardi 14 novembre 2017

L'homme idéal existe. Il est québécois de Diane Ducret



L'homme idéal existe. Il est Québécois
de Diane Ducret

Editions 84

Sortie le 3 mai 2017
Format poche / 157 pages / Prix 6,90 €



Présentation de l'éditeur :
Une jeune femme quitte Paris pour rejoindre son nouveau compagnon qui vit au Canada. Surmontant sa peur de l'engagement et sa phobie des avions, elle fait le voyage mais se retrouve rapidement confrontée à une série d'épreuves : l'arrivée du fils de 5 ans, une promenade avec des chiens de traîneau qui vire au cauchemar, une ancienne compagne trop présente...



Mon avis : 

Voici un petit roman sans prétention qui fera passer un bon moment de détente au lecteur. L'héroïne, la trentaine, rencontre un soir un homme sur Paris, Gabriel. Ils passent une soirée exceptionnelle à discuter et à échanger sur de nombreux sujets tout en passant de restaurant en restaurant. L'homme idéal existerait-il ? Si c'est le cas, il va y avoir un problème car l'homme en question, doit rentrer chez lui le lendemain... au Canada !
Mais ça n'arrête pas le Québécois qui propose à sa nouvelle rencontre française de le rejoindre là-bas pour une semaine de vacances. Après moult hésitations, voilà notre héroïne qui embarque pour rejoindre son homme idéal.

Ici beaucoup d'échanges amusants basés sur l'incompréhension entre le français et le québécois. L'auteur use et abuse des expressions des deux pays pour créer des situations cocasses. On se met à la place de la Française qui découvre ce pays et ses habitants plus charmants les uns que les autres mais qui éprouve quelques difficultés à comprendre ce qu'ils racontent.
Ce livre permet aussi de découvrir quelques éléments du Canada, comme des plats typiques et des activités touristiques.

On passe un bon moment de lecture, c'est un livre parfait pour se changer les idées et rire un peu.

jeudi 9 novembre 2017

Morwenna de Jo Walton

Morwenna
de Jo Walton

Éditions Folio SF

Sortie le 2 mai 2016
Format poche / 432 pages / Prix 8,20 €


Présentation de l'éditeur : 

Morwenna Phelps, qui préfère qu'on l'appelle Mori, est placée par son père dans l'école privée d'Arlinghurst, où elle se remet du terrible accident qui l'a laissée handicapée et l'a privée à jamais de sa soeur jumelle, Morganna. Là, Mori pourrait dépérir, mais elle découvre le pouvoir des livres de science-fiction. Delany, Zelazny, Le Guin et Silverberg peuplent ses journées, la passionnent. Un jour, elle reçoit une photo où sa silhouette a été brûlée... Que peut faire une adolescente de seize ans quand son pire ennemi, potentiellement mortel, est sa propre mère ? Elle peut chercher dans les livres le courage de combattre.

Mon avis : 

Morwenna est un roman pour les amoureux des livres. À travers son journal intime, Morwenna, alias Mori, nous fait partager sa passion pour les livres et particulièrement les romans de SF. Elle nous montre à quel point ces derniers ont une place importante dans sa vie, le rôle qu'ils ont joué et surtout le rôle qu'ils jouent encore actuellement. 

Morwenna a 15 ans, elle est originaire du pays de Galles où elle et sa sœur jumelle ont côtoyé toute leur vie les fées dans les ruines d'anciennes exploitations industrielles. Ce livre est un extrait de son journal intime, l'action se déroule un an après que sa vie a été chamboulée par un drame à la suite duquel elle doit faire face à beaucoup de changements. 

Ce roman parle de magie. Une magie particulière qui ne ressemble pas à celle des livres qui est généralement impressionnante. C'est une magie discrète, que l'on peut mettre en doute, bien que les résultats soient indubitablement là. Et liées à cette magie, Mori nous parle aussi des fées, visibles seulement à ceux qui croient en elles, et du rôle qu'elles jouent dans sa vie. 
Néanmoins, Morwenna est surtout une ode aux livres. L'héroïne cite des dizaines et des dizaines de titres d'ouvrages qu'elle dévore avec frénésie. Les livres sont un personnage à part entière de l'ouvrage, ils ont une influence sur les protagonistes, les livres réconfortent les gens, leur fournissent une occupation, guérissent les peines, instruisent, recommandent des personnes, tissent des liens entre les individus... Grâce à eux, la vie de Mori va changer de nouveau, ils vont lui apporter de l'espoir mais aussi beaucoup d'autres choses. 

L'écriture est assez sombre du fait de l'état d'esprit dans lequel est l'auteur du journal, le récit reste assez analytique, presque scientifique. Morwenna se laisse peu emporter par ses émotions, elle les tait. Même lorsque certaines situations pourraient être jugées inquiétantes ou révoltantes, Mori couche simplement les faits dans son journal, avec calme et analyse. Seuls quelques événements réussissent vraiment à faire transpirer de l'emportement. 

C'est un roman dédié à ceux qui croient en la magie et aux livres, qui se lit vite et bien et qui fera exploser votre wishlist !